Comment corriger un œil hypermétrope ? | Institut Pasquier | Paris

    Être rappelé

      Demande d'informations

      Remplissez le formulaire en ligne pour prendre un rendez-vous ou pour obtenir des informations

      Blog de l'Institut
      Comment corriger un œil hypermétrope ?

      Comment corriger un œil hypermétrope ?

      L’œil est un organe sensoriel complexe dont le bon fonctionnement repose en partie sur sa capacité à bien réfracter la lumière. Les défauts de réfraction entraînent ainsi des troubles de la vue relativement courants, dont l’hypermétropie, qui affecte la vision de près et nécessite souvent le port de verres correcteurs ou de lentilles. La chirurgie réfractive permet aujourd’hui de corriger un œil hypermétrope de manière définitive.

      Qu’est-ce que l’hypermétropie ? 

      Dans la plupart des cas, l’hypermétropie découle d’un œil « trop court », soit dont la distance entre la cornée et la rétine est trop faible. Cette particularité empêche une convergence suffisante des rayons lumineux, qui se dirigent de fait jusqu’en arrière de la rétine. L’image ainsi formée – derrière la rétine et non sur elle – entraîne une vision de près défaillante : l’œil au repos perçoit une image floue, rendue plus nette par la mise au point qu’effectue naturellement le cristallin. Cet effort d’accommodation n’est néanmoins pas sans conséquences et s’avère insuffisant à partir d’un certain âge, dépendamment, entre autres, du degré d’hypermétropie.

      Plus rarement, l’hypermétropie est causée par une cornée ou un cristallin de forme trop plate. 

      Comment savoir si je suis hypermétrope ? 

      L’effort d’accommodation effectué par l’œil hypermétrope peut engendrer une fatigue visuelle, notamment en fin de journée, associée à une sensation de picotement ou de tiraillement des yeux ainsi qu’à une sensibilité excessive à la lumière. Il peut aussi être à l’origine de maux de tête, généralement consécutifs à une activité impliquant une vision de près prolongée, comme le travail sur ordinateur. 

      En cas d’hypermétropie plus ou moins forte, ce phénomène de compensation visuelle peut s’avérer insuffisant : la vision de près est floue, ou demeure nette au prix d’importants efforts de concentration. 

      Une hypermétropie relativement faible peut être compensée jusqu’à 35 ou 40 ans en moyenne, et donc passer inaperçue. Elle se révèle lorsque le vieillissement naturel, qui affecte le cristallin, rend celui-ci incapable de réaliser une mise au point suffisante. 

      Il est en tout cas essentiel d’effectuer un suivi ophtalmologique régulier afin de détecter toute hypermétropie éventuelle et en assurer une prise en charge précoce. 

      Quelles sont les solutions pour corriger un œil hypermétrope ? 

      Porter des lunettes pour corriger sa vue 

      Les verres correcteurs dits « convexes » ou « convergents » permettent de corriger l’hypermétropie en cela qu’ils font davantage converger la lumière. Le médecin ophtalmologue évalue le degré d’hypermétropie et prescrit les verres en conséquence : plus la correction à réaliser est importante, plus le nombre de dioptries, qui détermine la vergence des verres, sera élevé. Le port de lentilles de contact est tout à fait possible également. 

      Néanmoins, pour des raisons esthétiques, professionnelles ou encore sportives, porter des lunettes peut poser problème. Parce qu’elle permet de corriger définitivement l’hypermétropie, la chirurgie réfractive acte la fin de cette nécessité pour les hypermétropes (sous certaines conditions).

      La chirurgie réfractive pour corriger l’hypermétropie 

      Comme son nom l’indique, la chirurgie réfractive traite les défauts réfractifs de la vue par intervention chirurgicale. Dans le cas de l’hypermétropie, il s’agit d’augmenter la puissance optique de l’œil via l’utilisation d’un laser spécifique qui permet de remodeler et d’augmenter la courbure de la cornée. 

      L’intervention est indiquée pour les personnes majeures présentant une hypermétropie stable depuis au moins deux ans et dont la correction est inférieure ou égale à +6 dioptries. Elle est par ailleurs déconseillée aux patients approchant de la soixantaine, pour lesquels d’autres solutions sont proposées. 

      Totalement indolore, l’intervention est réalisée sous anesthésie locale et ne dure pas plus de 30 minutes. Les suites opératoires sont légères : port de verres anti-UV en cas d’exposition au soleil les premiers jours, prise d’un collyre antibiotique pendant 3 semaines et baignade déconseillée pendant 2 semaines. Il est par ailleurs important de venir accompagné le jour de l’intervention, la conduite étant difficilement envisageable dans les heures qui suivent. 

      Les résultats obtenus sont permanents et définitifs : vous pourrez dire adieu à votre hypermétropie aussi bien qu’à votre vieille paire de lunettes !

      Ecrire un Commentaire