Petite chirurgie dermatologique conventionnée

Petite chirurgie dermatologique

Petite chirurgie dermatologique conventionnée

À l’Institut Médecine Esthétique Pasquier, nos chirurgiens esthétiques prennent en charge tous les actes relevant de la « petite chirurgie conventionnée » au sein de notre bloc opératoire ambulatoire. Revue des interventions concernées et du protocole commun de traitement.

Interventions prises en charge

Petites chirurgies réalisables sous anesthésie locale simple

  • Les kystes sébacés, milium et loupes du cuir chevelu : ce sont des petites poches remplies de graisse qui apparaissent sur le visage, le corps et même le cuir chevelu (loupes). Ces kystes en principe bénins créent des petites bosses plus ou moins dures. Pour des motifs esthétiques ou pour prévenir leur inflammation, votre dermatologue peut les extraire chirurgicalement.
  • Les grains de beauté ou naevus : le médecin en fera l’exérèse (ablation chirurgicale) s’il estime qu’ils présentent un risque cancéreux ou si leur aspect ou leur position vous gênent.
  • Les lipomes : simples poches de graisses, elles sont fréquentes et insensibles. Elles n’entraînent aucune complication mais peuvent créer des protubérances inesthétiques, ce qui justifie leur exérèse chirurgicale.
  • Les petits angiomes : ce sont des taches rouges ou plus foncées, plus ou moins en relief, correspondant à des malformations sur un vaisseaux sanguin ou lymphatique. Il convient de les supprimer s’ils sont gênants ou s’ils changent d’aspect.


Petits cancers de la peau

Les cancers de la peau correspondent aux affections suivantes, dont le traitement est du ressort du chirurgien plasticien :

  • Carcinomes basocellulaires : ce sont les plus fréquents des cancers de la peau (70%).Ils touchent les personnes de plus de 40 ans, sont peu agressifs et se traitent facilement.
  • Carcinomes épidermoïdes (20% des cancers de la peau) : souvent liés à une exposition excessive au soleil, leur retrait précoce permet un diagnostic très positif.
  • Mélanomes (10% des cancers de la peau) : trop d’expositions au soleil ou aux rayons ultra-violets est un facteur de déclenchement de ce cancer. Il est très agressif mais traité tôt, il permet un taux de guérison important.

Biopsies de la peau, biopsie des glandes salivaires

La biopsie est une intervention nécessaire pour établir différents diagnostics de maladies cutanées ou, dans le cas des glandes salivaires, d’affections telles que l’amylose, certaines maladies auto-immunes ou la sarcoïdose.  

Kystes synoviaux simples

Ce sont des kystes de tailles diverses, remplis de liquide synovial, qui se développent à la base d’une articulation, souvent le poignet. Ils peuvent ainsi gêner les mouvements et s’avérer douloureux.

Les protocoles de soin

Une première consultation est obligatoire afin de faire le point avec le praticien et de vérifier que vous êtes une bonne indication. Si tel est le cas et si le planning le permet, l’acte pourra être effectué immédiatement.

L’acte chirurgical se déroule dans notre bloc ambulatoire spécialement conçu pour la petite chirurgie dermatologique, toujours en présence à la fois d’un chirurgien plasticien et d’un aide opératoire. 

Le patient reçoit une anesthésie locale, le chirurgien procède ensuite à l’intervention. Le patient sort après l’intervention, puis revient pour un RDV de contrôle sous 8 à 15 jours.

La pièce opératoire est envoyée pour analyse au laboratoire.

Précautions préalables

Avant une petite chirurgie dermatologique, votre chirurgien pourra vous demander examen radiologique.

Évitez par ailleurs la prise d’anti-inflammatoires et d’aspirine les dix jours qui précèdent l’intervention.

Précautions post intervention

Veillez à ne pas exposer votre cicatrice au soleil et protégez-la avec un écran total pendant un an pour éviter tout risque de pigmentation ou de dépigmentation.

Cas des biopsies et exérèse des tumeurs cancéreuses

En cas de tumeur cancéreuse, le chirurgien dermatologue réalise dans un premier temps une biopsie, c’est-à-dire un prélèvement d’un morceau de la tumeur pour analyse de sa malignité. Si la tumeur s’avère maligne, il procède alors à son retrait chirurgical.

Suite des interventions

Toutes les interventions sont indolores car réalisées sous anesthésie locale. Elles sont rapides et leurs suites légères : soins locaux avec désinfection et changement du pansement pendant 5 à 15 jours puis application d’une crème cicatrisante pendant 2 mois.

Un œdème, un bleu et d’éventuelles croûtes peuvent apparaître mais sans justifier pour autant d’éviction sociale. Seul l’arrêt du sport pourra vous être ordonné pendant un certain temps.

Chaque élément retiré lors de l’exérèse est envoyé à un laboratoire d’anatomo-pathologie qui confirmera dans un délai de dix jours l’exérèse totale et, en cas de doute, sa nature bénigne ou maligne.

 

 

Interventions prises en charge par la sécurité sociale & la mutuelle

01. Comment se déroule une exérèse ?

Après désinfection de la zone concernée par l’exérèse, le dermatologue pratique une anesthésie locale. A l’aide d’un scalpel et si besoin d’un appareil électrique permettant la coagulation des petits vaisseaux, il réalise une incision pour retirer la tumeur, lipome ou autre. Le geste est précisément adapté à chaque cas.

02. Faut-il toujours retirer un kyste cutané ?

S’il est douloureux, inesthétique ou mal placé, ou bien dans un souci préventif, ou s’il endommage les tissus ou organes adjacents, la chirurgie doit être pratiquée. Mais une simple incision peut parfois suffire à le vider par simple drainage.

03. La cicatrice après exérèse est-elle discrète ?

Le chirurgien plasticien a pour souci constant de veiller à un résultat esthétiquement optimal, même pour des interventions sur des surfaces très réduites. Il utilise ainsi des fils très fins ou des sutures adhésives positionnés dans la mesure du possible le long des plis naturels de la peau ou des axes de moindre tension, de façon à dissimuler les cicatrices.