Les effets secondaires avec le détatouage laser - Institut Pasquier Paris

    Être rappelé

      Demande d'informations

      Remplissez le formulaire en ligne pour prendre un rendez-vous ou pour obtenir des informations

      Blog de l'Institut
      Existe-t-il des effets secondaires avec le détatouage laser ?

      Existe-t-il des effets secondaires avec le détatouage laser ?

      En moins de 10 ans, le tatouage est devenu plus qu’un phénomène de mode : c’est un vrai phénomène de société avec une composante artistique, générationnelle et parfois revendicative. Environ 1/3 des 25-35 ans possèdent aujourd’hui un tatouage.

      Mais il arrive parfois un moment de la vie où ce tatouage n’exprime plus ce qu’on est, et devient un symbole dérangeant. L’une des solutions les plus utilisées est alors le détatouage laser. C’est bien d’en comprendre le principe et les effets secondaires, même si on envisage de se faire tatouer prochainement. 

      Pourquoi supprimer un tatouage : entre raison et regrets ?

      C’est bien le caractère permanent du tatouage qui en fait sa symbolique « gravée dans la peau »… et accessoirement aussi sa difficulté à le retirer ! 

      • Le premier motif pour vouloir supprimer un tatouage est la volonté d’oubli d’une période de la vie, sur laquelle on veut tirer un trait : il constitue alors une piqûre de rappel, qui peut blesser ou faire mal. C’est le détatouage qui va, symboliquement, matérialiser ce nouveau départ.
      • Le second motif est une forme de maturation, surtout si le tatouage a été fait jeune, à un âge où l’on se cherchait. On peut ne plus assumer ce symbole, qui ne correspond plus à nos valeurs. On peut aussi estimer que ce tatouage est un handicap, pour s’insérer correctement dans la vie sociale ou professionnelle.
      • Le troisième grand type de motifs est le vieillissement du tatouage ou, plus souvent, de son support : la peau. Il peut alors se modifier, transformant ce qui était une œuvre artistique en stigmate du vieillissement.

      Si un tatoueur professionnel peut parfois reprendre certains motifs, le vrai problème se pose sur une peau relâchée ou marquée par des plis. C’est plus fréquent dans les zones à peau fine et peu protégée, comme les chevilles, le cou ou le décolleté.

      Le détatouage est alors la meilleure solution, d’autant que certaines solutions de médecine esthétique peuvent être rendues difficiles par la présence du tatouage.

      Comment enlever un tatouage : le principe du détatouage laser ?

      On pourrait croire que le meilleur moyen pour supprimer un tatouage est la chirurgie : c’est faux. Si elle peut s’envisager sans risque sur de petites surfaces cachées où la peau est lâche, c’est une solution trop risquée dans bien des cas. La méthode idéale est alors le laser, dit laser pigmentaire. 

      Le laser délivre un faisceau de lumière, sur une longueur d’onde unique, cohérente et amplifiée : il est chargé en énergie portée par les photons.    

      Le principe du détatouage au laser est de choisir une longueur d’onde parfaitement absorbée par le pigment coloré à détruire.

      L’énergie recueillie va ainsi pulvériser le pigment à l’échelle moléculaire, par un effet d’énergie photomécanique. 

      Le pigment micronisé se trouve alors réduit à l’état de poudre moléculaire : il va être reconnu comme un corps étranger par les macrophages, qui vont le phagocyter et le résorber totalement. En plusieurs séances, il est ainsi possible de détruire totalement le pigment et de supprimer le tatouage sans risques.

      Quelles sont les limites du détatouage : peut-on enlever complètement un tatouage ? 

       Retirer un tatouage va être d’autant plus difficile que ses pigments sont de grosse taille (tatouage professionnel), nombreux (taille du tatouage) et variés (nombre de coloris). Cela va dépendre aussi de la sensibilité de la peau, notamment sur les peaux bronzées ou ethniques (phototypes 5 et 6) car le laser ne doit pas détruire le pigment noir naturel de la peau, la mélanine.

       Si certaines couleurs comme le rouge ou le noir sont faciles à détruire avec la bonne longueur d’onde, d’autres comme le jaune ou le vert l’étaient moins.

      Le risque était alors, notamment sur les peaux foncées, d’estomper simplement le tatouage, donnant une sorte de halo ou « tatouage fantôme ».

      Les lasers médicaux de dernière génération comme le Picosure limitent ce risque.

      Rares sont les tatouages qui leur résistent, grâce à deux atouts majeurs :

      • Là où un laser traditionnel ne fonctionne que sur une longueur d’onde, le Picosure® permet 3 choix différents. C’est donc la certitude de couvrir une gamme chromatique bien plus large, comme le noir, le rouge, le vert, le jaune, le bleu….
      • Là où un laser Q-Switched fonctionne en nanosecondes, le Picosure propose une durée de tir 1000 fois plus courte. C’est donc la possibilité d’augmenter la puissance sans léser les tissus, ce qui est intéressant notamment sur les peaux foncées.

      Un médecin laseriste expérimenté va estimer au départ la durée du protocole, forcément de plusieurs mois. Cette dernière va être ensuite affinée au fur à mesure des résultats, car tout ne peut pas être anticipé précisément.

      Par exemple, deux coloris verts ne réagiront pas de manière identique, en fonction de la part de pigments respectifs en bleu et en jaune qu’ils contiennent.

      Quels sont les effets secondaires du détatouage laser ? 

      Toute séance de laser induit par nature un phénomène inflammatoire, c’est ce qui déclenche la résorption du tatouage par les macrophages.

      Au cours de la séance, la chaleur et le picotement sont atténués par un dispositif cryogène qui génère du froid.

      Après la séance, les rougeurs sont classiques : il faut se protéger du soleil et appliquer un soin réparateur hydratant.

      Des tirs trop puissants peuvent occasionner la formation de petites croûtes exsudatives ou de petites cloques. Elles sont exceptionnelles toutefois avec un laser médical dernière génération (Picosure, Clarity II) manipulé par un professionnel ayant de bonnes connaissances médicales.

      C’est pourquoi il est conseillé de confier un détatouage à un médecin esthétique.

      Un laser de dernière génération et l’expérience permettent de supprimer un tatouage dans les règles de l’art, et d’assurer un résultat optimal.

      Ecrire un Commentaire