La chirurgie refractive - Institut Pasquier à Paris

    Être rappelé

      Demande d'informations

      Remplissez le formulaire en ligne pour prendre un rendez-vous ou pour obtenir des informations

      La Chirurgie réfractive

      Nos Expertises

      La Chirurgie réfractive

      On qualifie de “chirurgie réfractive” les différentes interventions ophtalmiques visant à corriger certains défauts réfractifs de l’œil afin d’abandonner les lunettes et les lentilles de correction. Il s’agit d’une pratique de plus en plus fréquente, surtout dans le cas de la myopie. Depuis la diffusion de cette pratique dans les années 90, les techniques se sont considérablement améliorées et les interventions de chirurgie réfractive sont de plus en plus prisées.

      Qu’est ce que la chirurgie réfractive ?

      La chirurgie réfractive fait partie des opérations chirurgicales des yeux (chirurgie de la cataracte…) avec le plus haut taux de satisfaction. Elle regroupe différentes techniques permettant de corriger certaines anomalies de réfraction considérées comme un véritable handicap, mais aussi pour les patients souhaitant retrouver plus de confort visuel. Le but est de permettre aux patients de ne plus être dépendants d’une correction optique par lunettes ou lentilles de contact. Seul un chirurgien ophtalmologiste qualifié peut procéder à ce type d’intervention. La chirurgie réfractive s’effectue à l’aide de lasers (SMILE, LAZIK, PKR) dont le choix est déterminé en fonction du défaut visuel, de l’épaisseur de la cornée et de l’âge du patient, en concertation avec le chirurgien. 

      La chirurgie réfractive, dans quels cas ?

      Certains troubles de la vue peuvent être traités par le biais de la chirurgie réfractive. C’est le cas de la myopie (défaut de vision de loin), l’hypermétropie (défaut de vision de près), l’astigmatisme (défaut de vision de loin et de près) et la presbytie (difficulté sur la vision de près). Le point commun de ces défauts réfractifs est une erreur de trajectoire des rayons lumineux provocants une vision floue en l’absence d’une correction optique de façon permanente.

      En effet, la cornée, élément essentiel pour notre vision est alors défaillante (courbure de la cornée ou du cristallin). Que ce soit pour une motivation esthétique (souhait de ne plus porter de lunettes), l’intolérance aux lentilles de contact, un besoin professionnel (acuité visuelle insuffisante) ou la pratique d’un sport (exemple : natation, ski) la chirurgie réfractive est une solution efficace pour corriger votre vue.

      Cette intervention s’adresse aux personnes ayant un défaut visuel allant jusqu’à -8 dioptries pour la myopie, +6 pour l’hypermétropie et +/-4 pour l’astigmatisme.

      Les contre-indications à la chirurgie de l’œil

      La chirurgie réfractive n’est pratiquée que lorsque le trouble visuel du patient est stable depuis 2 ans. L’intervention se fait à partir de 18 ans si aucune maladie oculaire n’est présente.

      Les pathologies suivantes sont contre-indiquées pour une telle intervention : cataracte, glaucome, déformations cornéennes, syndrome sec oculaire, grossesse, traitement par corticoïdes et immunosuppresseurs, maladies auto-immunes.

      La chirurgie réfractive n’est pas recommandée à l’approche de la soixantaine mais d’autres mesures peuvent être envisagées

      Le déroulement d’une intervention

      Au cours d’un bilan préopératoire, la technique la plus adaptée au défaut visuel du patient est sélectionnée. L’opération réfractive peut ensuite avoir lieu. 

      Le jour de l’opération, il est nécessaire de : 

      • ne pas porter de lentilles au moins dans les 48 heures précédant l’intervention afin que la surface oculaire ne soit pas irritée ; 
      • ne pas se maquiller le jour de l’intervention ; 
      • venir de préférence accompagné ; 
      • ne pas être à jeun.

      L’opération est réalisée sous anesthésie locale par instillation par l’un des chirurgiens ophtalmologistes de votre Institut Pasquier. Le patient est allongé et l’intervention, totalement indolore, est le plus souvent réalisée de manière bilatérale (les deux yeux sont opérés le même jour) en seulement 30 minutes. Certains défauts visuels de différente nature peuvent être opérés en même temps, comme l’astigmatisme et la myopie.  

      Pour une chirurgie réfractive de la myopie, l’intervention peut exploiter différentes techniques :

      • La technique SMILE (Small Incision Lenticule Extraction) utilise le laser femtoseconde  pour découper une fine lamelle à l’intérieur de la cornée. L’ablation de ce lenticule par une petite incision permet la modification de la courbure cornéenne et la correction du défaut optique sans ouvrir la cornée (cas du LASIK) ni retrait de la couche superficielle de la cornée (cas du PKR). 
      • Le LASIK (Laser in situ kératomileusis) est un laser femtoseconde qui permet de retirer une fine lamelle sur la couche superficielle de la cornée afin de permettre un remodelage de la courbure de la cornée grâce au laser Excimer. 
      • La PKR (PhotoKératectomie) utilise le laser Excimer pour améliorer la vision en modifiant la forme de la cornée directement à sa surface pour corriger la myopie et/ou l’astigmatisme. 

      Ces opérations sont effectuées en ambulatoire et ne nécessitent donc pas d’hospitalisation. Le temps de récupération visuelle dépend de la technique de chirurgie choisie. 

      Les suites opératoires : chirurgie réfractive

      Le patient rentre chez lui le soir, mais doit être accompagné : il est en effet déconseillé de conduire après l’intervention. 

      Un traitement par collyre antibiotique et anti-inflammatoire est prescrit pendant 3 semaines environ. 

      Après toute chirurgie au laser excimée, il est nécessaire de porter des verres filtrant les UV en cas d’exposition au soleil. 

      La baignade est déconseillée durant une quinzaine de jours

      Les résultats espérés d’une chirurgie réfractive

      Les résultats sont permanents et définitifs pour le défaut visuel traité lors de l’intervention. La chirurgie réfractive permet de se passer de lunettes ou de lentilles pour le problème visuel concerné, mais elle ne prévient pas l’apparition de nouveaux défauts visuels au fil des années. La chirurgie réfractive effectuée pour une myopie n’empêchera pas de devoir porter à nouveau des lunettes en cas d’apparition plus tardive d’une presbytie, par exemple.  

      Le prix d’une chirurgie réfractive

      Les prix sont fixés en fonction de la méthode de chirurgie réfractive choisie.

      Tarifs

      Chirurgie réfractive par SMILE
      2500 euros
      Chirurgie réfractive par LASIK
      2500 euros
      Chirurgie réfractive par PKR
      2000 euros

      Ecrire un Commentaire